Comment se permettre ce style de vie

Published by: 0

Les dix bonnes raisons pour quitter son emploi

Votre travail quotidien est-il devenu un cauchemar permanent et votre week-end est-il devenu source d’angoisse à l’idée de commencer une nouvelle semaine de travail ? Est-ce qu’on vous ignore constamment pour des augmentations ou promotions judicieusement méritées ? Bayt.com vous livre les dix raisons qui indiquent le moment opportun de quitter.
Les tourments, trépidations et les cernes matinales sont inhérents à tout emploi. Ils sont généralement tempérés par des moments d’euphorie, d’excitation, satisfaction et par le sentiment d’avoir un but et d’accomplir des objectifs. Alors, comment savoir qu’il est vraiment temps de quitter un emploi sans perspective, et qu’il ne s’agit pas uniquement d’une baisse temporaire de performance ou d’une impasse? Bayt.com, le site leader du recrutement en ligne en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, vous présente 10 facteurs clés qui indiquent quand il est grand temps de dire au revoir.

1. Votre santé est en péril
Que ce soit votre santé mentale ou physique qui semble affectée sérieusement par le stress du travail, écoutez les premiers signes d’alerte et n’attendez pas jusqu’à ce que les symptômes deviennent plus persistants et plus sévères. Les symptômes ordinaires peuvent être, la fatigue chronique, l’insomnie, la faible concentration ou l’impossibilité de se concentrer, les maux de tête chroniques, maux de dos et/ou douleurs d’estomac.

2. Les exigences du travail deviennent irréalistes
Si vous vous trouvez à faire les tâches devant être assumées par deux personnes ou plus et que vous soyez incapable de rassembler les ressources ou le support pour alléger votre charge de travail à un niveau plus réaliste, il peut être temps de quitter avant que vous ne soyez complètement épuisé. Cette situation au travail peut résulter d’une récente fusion ou acquisition, une activité de réduction des coûts ou simplement d’un oubli de votre directeur; en tout cas, ne succombez pas et informez votre directeur de la nature de la charge dont vous êtes responsable avant de l’informer de votre départ pour trouver des responsabilités d’emploi plus réalistes ailleurs.

3. La relation avec votre employeur a été endommagée sans espoir de réparation
Vous avez peut être laissé la relation avec votre ancien manager prendre irréversiblement un mauvais tournant avec le temps, en raison de mauvaises compétences de communication, la paresse, le comportement anti-professionnel, le mauvais jugement ou bien l’inertie à s’investir dans la relation. Peut être que vous avez un nouveau directeur et que tout simplement vous ne pouvez pas vous adapter à lui malgré tout effort ou bien il vous a informé clairement que vous n’avez pas de place dans son plan pour le département. Nul besoin donc de vous dire que vos perspectives avec la société sont très compromises si votre relation avec votre directeur ne se rétablit pas, et il vaut mieux quitter avant de vous retrouver de plus en plus marginalisé ou forcé à quitter.

4. Votre relation avec vos collègues est endommagée sans espoir de réparation
Avez-vous perdu dernièrement tout intérêt dans vos collègues et vous commencez à vous retrouver en dehors des projets d’équipe, groupes de discussion ou même le commérage du bureau ? Vous est-il devenu difficile de vous joindre à vos collègues et vous trouvez du mal à achever les projets ou à respecter les délais à cause de ce problème ? Avez-vous perdu le respect de vos collègues en raison de la mauvaise conduite, la mauvaise performance ou les mauvaises compétences de travail en équipe ? Tirez les leçons de cette expérience et recommencez ailleurs en vous engageant à ne jamais laisser la situation se reproduire.

5. Votre relation avec vos principaux clients est endommagée sans espoir de réparation
Il est fortement recommandé d’éviter de briser les relations avec les principaux clients et toute personne avec laquelle vous travaillez, sinon vous avez tout intérêt à quitter à l’amiable. Si vous avez agit de manière anti-professionnelle, contraire aux éthiques ou vous vous êtes mal comporté avec un client important ou plus, vous devez épargner à votre société davantage d’embarras et vous retirer avant que les clients n’en fassent de même.

6. Vous avez été constamment ignoré pour toute augmentation ou promotion
Le besoin d’être reconnu et apprécié par son employeur est un facteur clé de motivation, et il n’y a pas plus dégradant et perturbant que d’être constamment ignoré pour une augmentation ou une promotion, notamment lorsque vos collègues et subalternes progressent et vous dépassent même en termes de salaires et titres alors que votre poste reste toujours statique. Abordez le problème avec votre directeur avant de prendre des décisions hâtives, il se peut qu’il ait en vue des projets meilleurs pour vous dont vous n’êtes pas conscient. Si votre directeur ne vous donne pas de solution palpable et que vous ne voyez pas de perspectives d’avancement dans votre poste actuel ou dans d’autres postes au sein de la société, il peut être temps de prendre les choses en main et chercher de nouvelles perspectives de carrière ailleurs.

7. Votre poste n’est pas stimulant
Lorsque l’ennuie se fait place et l’emploi devient une corvée monotone en absence de perspective d’apprentissage, il se peut que ce soit le temps d’explorer d’autres horizons. Les moyens et l’opportunité d’explorer de nouveaux challenges et d’acquérir de nouvelles compétences et connaissances constituent un aspect important de tout emploi, notamment si vous donnez de la valeur à votre évolution de carrière et que vous ne voulez pas être retardé ou voir vos horizons d’avancement injustement et prématurément enrayés. Cherchez à élargir votre rôle et acquérir de nouvelles compétences, et ajoutez de nouvelles tâches et responsabilités motivantes avant de décider de mettre le cap ailleurs pour d’autres opportunités de croissance et d’apprentissage.

8. Le facteur d’appréhension est très élevé
Vous rendre au travail est-il devenu une affaire de forte démoralisation? Souffrez-vous d’hyperventilation à la seule idée de vous rendre au bureau et passez-vous tout le week-end à redouter le premier jour de la semaine? Bien que tout emploi ait ses propres hauts et bas, lorsque vous perdez votre joie et votre intérêt pour le travail et que vous êtes certain qu’il s’agit d’un phénomène chronique plutôt que temporaire, il n’y a pas de raison de persister et rester en proie à la souffrance.

9. Votre société ou votre directeur manquent d’éthique
Les scandales des sociétés font légion récemment, et ce doit être une bonne leçon pour nous tous. Si vous découvrez que vous travaillez au sein d’une organisation non éthique ou bien qui vous demande d’assumer des tâches totalement contraires à l’éthique ou qui ne sont pas conformes avec vos valeurs, principes et convictions, alors quittez immédiatement.

10. La société est en situation de déclin permanent
Si vous pensez que le licenciement est proche et que la société est en situation de déclin permanent et durable, il n’y pas de raison de s’accrocher à un bateau déjà en naufrage. Sauvez votre carrière en explorant de nouveaux horizons.

Quelque soit la raison de votre départ, ne sous-estimez pas l’impact de cette décision sur votre vie et ne vous y jetez pas sans réfléchir aux conséquences. Selon la raison de votre départ, prenez en compte les points suivants si les circonstances et la nature de votre situation le permettent:
Sollicitez un arrêt de courte ou longue durée afin de rafraîchir, méditer, et vous ressourcer avant de reprendre vos responsabilités au travail ou décider de partir.
Demandez d’assumer un autre projet ou occuper un autre poste au sein de la même société.
Cherchez une offre d’emploi alternative ailleurs et assurez votre prochaine étape de carrière avant de quitter.
Demandez un changement d’affectation vers un autre lieu de travail pour des nouvelles perspectives et responsabilités
Sollicitez une formation pour actualiser vos compétences et contribuer à votre ascension dans l’échelle sociale, ou accédez à des domaines d’activité plus favorables et plus intéressants.
Sollicitez des ressources supplémentaires pour vous aider dans votre poste, que ce soit des ressources techniques, financières ou des membres supplémentaires de l’équipe.
Obtenez un sérieux feedback de la part de votre manager concernant votre performance et vos perspectives avec la société.
Dans certains cas, un départ précoce peut être conseillé, car il inutile et anti-productif de s’attacher en vain à une mauvaise situation. Analysez votre situation de manière objective, parlez-en avec votre superviseur et autres personnes avisées pour ne pas mettre votre carrière en danger par une décision hâtive ou trop lente.